Le faussaire, faux transgresseur, vrai conformiste ?

Loïse Lelevé

Introduction : de la difficulté à définir le faussaire

Dans la critique académique comme dans le langage courant, les termes « faux », « faussaire », « contrefaçon » font l’objet d’un usage terminologique flottant. On trouve ainsi nombre d’articles universitaires qui évoquent un « écrivain-faussaire dans un emploi métaphorique du terme, pour désigner un rapport spécifique de l’écrivain au réel ou au réalisme1. « Faux » prend soit le sens de mensonge ou de mystification littéraire, et concerne une relation de tromperie entre auteur et lecteur2, ou la création d’un faux littéraire3 ; soit celui de « contrefaçon », notamment pour la fausse monnaie. Il peut même être le simple objet d’une interrogation des liens entre fiction et réel4. « Falsification » est employé dans le sens d’« altération d’un document ou d’un fait », sans création d’un objet nouveau5. Même U. Eco, qui leur consacre pourtant une analyse détaillée6, tend à faire un usage interchangeable des termes « faux » et « contrefaçon ». Il importe donc avant toute chose de préciser ce qu’on entend exactement, quand on parle de personnage de « faussaire ». Je voudrais proposer la distinction suivante : si la contrefaçon se définit en règle générale comme « imitation frauduleuse » d’un original, le faux requiert un processus créateur qui aboutit à la production d’un objet nouveau7. Lire la suite

Littérarité et canon : quelques éléments pour une approche esthétique et littéraire des concepts de « normes » et de « transgressions »

Odile Chatirichvili

Chargée ce soir d’examiner notre couple de notions sous l’angle esthétique, j’ai pris le parti de les faire travailler autour d’un objet plutôt imposant : la littérature. Qu’est-ce que « normes » et « transgressions » peuvent désigner pour le fait littéraire ? Je vais tenter de donner quelques éléments de réflexion qui permettent une approche « de l’extérieur » (définir ce qu’est la littérature et ce qui ne correspond pas à cette définition) et « de l’intérieur » (définir ce qui appartient à la littérature et ce qui ne correspond pas à cette définition) ? Lire la suite

Caméléon

Ce carnet vise, en lien avec le séminaire Caméléon organisé à l’ENS Ulm à partir d’octobre 2016, à rendre compte de certains aspects contemporains de la recherche en littérature comparée : objets scientifiques, enjeux, théories, méthodologies. Doctorantes en littérature comparée, nous cherchons à mettre en valeur la cohérence d’une approche parfois mal comprise, en tissant des liens entre des objets d’études divers. Pour la première année, nous croiserons différentes perspectives de recherche autour de la problématique des normes et de la transgression.